Ne ratez pas
Accueil / Maroc / Économie / Maroc : BNP Paribas recrute 200 ingénieurs marocains pour sa filiale

Maroc : BNP Paribas recrute 200 ingénieurs marocains pour sa filiale

Jean Lemierre, Président du Conseil d’Administration du groupe bancaire français et international BNP Paribas

Jean Lemierre, Président du Conseil d’Administration du groupe bancaire français et international BNP Paribas, a effectué une visite de trois jours la semaine passée au Maroc.

Au court de ce séjour, le Président Lemierre a notamment rencontré les autorités monétaires du Royaume, dont M. Abdelatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib.

Cette venue du « patron » de BNP Paribas était, entre autres, motivée par l’implantation à Casablanca Finance City, CFC, d’une filiale du Groupe, BNP Paribas Corporate & Institutional Banking, CIB, outre l’indispensable visite au siège de la filiale marocaine, BMCI, établissement incontournable du paysage bancaire national.

La visite du Président Lemierre au Maroc avait donc plusieurs objectifs qu’il a fort aimablement déclinés lors d’une rencontre informelle avec plusieurs patrons de presse et rédacteurs en chef dans le cadre magnifique du Méchouar, jeudi dernier.

En réponse aux questions de La Nouvelle Tribune, le Président Lemierre a justifié la nécessité de l’implantation d’une filiale offshore dans le hub africain de CFC par l’obligation de chercher de nouvelles pistes de croissance et tout particulièrement en Afrique où BNP Paribas est déjà implantée dans tous les pays de l’Afrique de l’Ouest.

La filiale CIB de BNP Paribas, implantée à Casablanca Finance City, sera donc dédiée à ces activités et pour ce faire, le Président Lemierre a annoncé que 200 ingénieurs marocains seraient recrutés pour y travailler.

C’est donc une reconnaissance de l’attractivité et de la pertinence de Casablanca Finance City et du Maroc qui sont ainsi mises en évidence par BNP Paribas, l’un des premiers acteurs bancaires et financiers internationaux.

Pour M. Jean Lemierre, en effet, il est désormais plus qu’établi que les économies des pays développés évoluent dans un contexte de croissance relative, sans inflation, ce qui les condamne à s’accommoder de politiques de taux d’intérêt bas.

Une telle configuration est synonyme de revenus plus faibles pour les banques qui ne déplacent pas leurs activités vers d’autres secteurs et métiers.

Le Groupe bancaire international BNP Paribas tire fort intelligemment son épingle du jeu parce que, justement, il s’est déployé dans des activités nouvelles génératrices de ressources dont la banque d’affaires.

Par ailleurs, toujours à la demande de La Nouvelle Tribune, le président du CA de BNP Paribas n’a point manqué d’apprécier fort positivement le Maroc, son économie et son système bancaire.

À propos Saad Idrissi

Saad Idrissi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*