Ne ratez pas
Accueil / Maroc / justice / Justice: ouverture à Mohammedia du procès d’un homme et deux femmes, qui se faisaient passer pour des proches du Palais

Justice: ouverture à Mohammedia du procès d’un homme et deux femmes, qui se faisaient passer pour des proches du Palais

Le tribunal de première instance de Mohammedia entame le jugement de trois escrocs, un homme et deux femmes, qui se faisaient passer pour des proches du Palais. L’une des femmes se faisait passer pour une cousine du roi.

Trois individus, un homme et deux femmes, comparaîtront ce lundi devant le Tribunal de première instance de Mohammedia pour escroquerie et falsification de documents bancaires. Les trois mis en cause, affirme le quotidien Assabah dans son édition du lundi 7 août, sont accusés d’avoir escroqué plusieurs personnes au nom du Palais.

En effet, précise le journal, l’une des deux femmes se faisait passer pour une cousine du roi, Lalla Joumala en l’occurrence, l’autre se présentant comme son assistante. Les deux femmes assuraient à leurs victimes qu’elles pouvaient intervenir auprès de différentes administrations pour obtenir des privilèges et, notamment, pour acquérir des terrains à des prix dérisoires. 

C’est ainsi que les deux femmes et leur complice, actuellement en détention à la prison civile de Mohammedia en attendant leur jugement, ont pu subtiliser à l’une de leurs victimes pas moins de 900.000 DH contre la promesse d’obtenir un terrain pour lotissements à Had Soualem.

Les autres victimes, affirme le journal, ne se sont pas encore manifestées, n’ayant sans doute pas encore été informées de l’arrestation des escrocs. Les trois compères agissaient principalement, poursuit le quotidien, dans les villes de Marrakech, Rabat, Casablanca et Mohammedia.

Accompagnée de son “assistante », qui se faisait appeler “Cherifa », l’accusée principale, originaire de Rabat, se présentait donc à ses victimes comme étant la princesse. L’homme, pour sa part, se faisait passer pour son chauffeur et veillait toujours à s’habiller en fonction. Les victimes se comptent, entre autres, parmi des personnes désireuses d’obtenir différentes autorisations, agréments ou terrains et biens immobiliers à prix sacrifiés.

Les trois complices sont tombés dans un guet-apens qui leur a été tendu par la police de Mohammedia, suite à une plainte déposée par un homme d’affaires de la ville. L’une des deux femmes avait, en effet, fait comprendre à cet entrepreneur que la prétendue princesse pouvait intervenir auprès des tribunaux pour accélérer les procès qu’il avait intentés à ses créanciers.

En contrepartie, il a mis à leur disposition des résidences touristiques et des voitures de luxe de location. Mais, plusieurs semaines après cette promesse d’intervention auprès de la justice et ne voyant toujours rien venir, il a décidé de porter plainte.

Les escrocs ont été interpellés dans une résidence touristique. Ils étaient en possession de fausses cartes de  “chérif »  ainsi que de chèques, de contrats, de jugements de tribunaux et d’autres documents falsifiés. Ils ont été mis en garde-à-vue. La police a, par ailleurs, entrepris de convoquer toutes leurs victimes.

À propos Saad Idrissi

Saad Idrissi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*