Ne ratez pas
Accueil / Maroc / justice / Maroc : l’Administration de la Douane engage une guerre à la contrebande et aux contrebandiers

Maroc : l’Administration de la Douane engage une guerre à la contrebande et aux contrebandiers

L’Administration de la Douane engage une guerre à la contrebande et aux contrebandiers. C’est en tout cas ce que déclare son nouveau patron Nabil Lakhdar qui affirme qu’en 2018 son département déploiera tous les moyens nécessaires pour protéger le tissu industriel national.

Pour sa première sortie médiatique, le nouveau directeur de l’administration de la douane et des impôts indirects, Nabil Lakhdar, a fait fort.
 
Le nouveau patron des douanes a promis que 2018 sera une année où son administration mènera une guerre sans merci à la contrebande et aux contrebandiers pour protéger le tissu économique national et assurer la stabilité de l’emploi au niveau du secteur formel.
 
La cible de la douane n’est pas constituée des personnes qui pratiquent la «petite contrebande» au niveau des frontières. Pour lui, cette catégorie est instrumentalisée par de grands barons de la contrebande qui disposent d’importants moyens logistiques dont des entrepôts.
 
Lakhdar considère que la vraie bataille est à mener contre ces barons qui amassent des fortunes au détriment les petites mains de la contrebande.
 
Comment l’Administration de la Douane compte-t-elle mener cette guerre? Nabil Lakhdar répond que l’accent sera mis sur deux volets.
 
Le premier est relatif aux frontières et le second concerne les entrepôts et les réseaux organisés. L’action de l’administration permettrait à l’Etat de collecter plus de recettes douanières. Le nouveau patron de la douane présente un chiffre plus que parlant. Les recettes supplémentaires collectées par la douane dans le cadre de la révision fiscale des factures de marchandises sont estimées à 2,7 milliards de dirhams.
 
La lutte contre la sous-facturation est un travail quotidien de la douane et de longue haleine. Sur les cinq derniers mois, l’administration a saisi 5.000 téléphones portables, des tonnes de produits alimentaires, des drogues dures et d’importantes quantités de cannabis.
 
Le nouveau patron de la douane n’a pas omis le facteur humain dans cette nouvelle lutte qu’il compte mener en affirmant que l’Administration centrale ne sera pas indulgente avec les agents qui tremperaient dans des actes illicites.
 
En 2017, 154 fonctionnaires ont été sanctionnés par des licenciements, mais aussi des mises à pied.

À propos Saad Idrissi

Saad Idrissi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*