Ne ratez pas
Accueil / Monde / Afrique / La vague dégagiste déferle sur le Togo

La vague dégagiste déferle sur le Togo

Après le Burkina Fasso où elle mit un terme au règne de Biaise Compaoré (2015), la vague dégagiste déferle sur le Togo voisin. Militaire de formation, Gnassingbé Eyadema dirigea l’ancienne colonie allemande de 1967 à son décès, en 2005, sens s’embarrasser de précautions.

Menu ordinaire pour ses opposants : tortures, détentions arbitraires et bains de sang occasionnels, imposé par l’armée, à nouveau dans le sang, puis élu et réélu lors de scrutins plus □u moins douteux, son fils Faure Gnassingbé lui a succédé et soigne une image de technocrate et de réformateur raisonnable.  

Pourtant, les manifestations se multiplient pour réclamer son départ. Elles touchent désormais le nord du pays, fief traditionnel du clan familial et du parti au pouvoir, l’Union pour la République (Unir).

Longtemps incarnée par Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), l’opposition a vu l’émergence d’un homme charismatique, issu d’une ethnie du Nord, Tikpi Salifou Atchadam, 50 ans, à la tête du Parti national panafricain (PNP), proche de la gauche radicale.

Le gouvernement propose de limiter à deux les mandats présidentiels mais sans effet rétroactif, ce qui permettrait à Faure de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2030.  

La bataille Juridique et constitutionnelle ayant abouti à une impasse totale, la rue a pris le relais. Pour l’Instant, malgré la répression, la contestation tient bon.

À propos Saad Idrissi

Saad Idrissi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*