Ne ratez pas
Accueil / Monde / Europe / Espagne : Trois gardes civils reconnaissent leur implication dans le vol de 100 kilos de haschich à des trafiquants

Espagne : Trois gardes civils reconnaissent leur implication dans le vol de 100 kilos de haschich à des trafiquants

La drogue saisie est évaluée à 600 000 euros. Le Bureau du Procureur demande une peine de 17 ans et demi pour chaque accusé.

Trois gardes civils accusés de participer à une opération visant à voler 100 kilos de hachisch aux trafiquants maghrébins à Marbella ont reconnu aujourd’hui les faits au procès, et un quatrième, également accusé de l’opération et qui était membre du Groupe d’action rurale (GAR), il les a niés.

Sept accusés dans cette affaire, y compris quatre gardes civils stationnés à Logroño, ils ont prêté aujourd’hui déclaration dans le Provincial Audiencia logroñesa, où le procès a été tenu pour ces faits, eu lieu en septembre 2016.

La drogue qui a saisi les trafiquants maghrébins est évaluée à environ 600 000 euros, selon le compte du procureur, que, dans son premier mémoire, il demande à chaque accusé une peine de 17 ans et demi de prison pour les crimes d’appartenance à un groupe criminel, contre la santé publique, vol avec violence, détention illégale et possession d’armes.

Le chef de l’opération, comme il l’a reconnu dans le procès, est un garde civil né à La Corogne, qui a dit avoir rencontré l’un des trafiquants de drogue de Marbella, il pensait qu’il pourrait obtenir une quantité importante de haschich et qu’il le distribuerait plus tard.

Pour cela, et selon l’un des trafiquants maghrébins de Marbella, il a utilisé les autres accusés, qui a offert pour aider dans la parcelle entre 10.000 et 20.000 euros, qu’il simulait une opération de la Garde civile.

Le 9 septembre 2016, les accusés, de La Rioja, Galice et les îles Baléares, ils se sont rencontrés à Madrid, où ils ont loué une voiture et une camionnette.

Quand on supposait que l’échange de la drogue allait avoir lieu pour une somme d’argent, cinq des accusés ont quitté la camionnette, à capuchon, avec des gilets d’identification de la Garde civile, avec des fusils et des fusils de chasse, selon le procureur.

Simulant une opération anti-drogue, le procureur a ajouté que les trois trafiquants de drogue avaient été battus, ligotés, volés leurs papiers et leur drogue.

Les accusés, qui ont nié avoir battu les trafiquants, ont commencé un voyage de drogue à Madrid, bien qu’avant ils se soient arrêtés pour distribuer le haschisch dans différents véhicules, après quoi ils ont été arrêtés par des agents de l’Unité de la drogue et du crime organisé (Udyco) de la Police nationale,  qu’ils avaient contrôlé l’opération.

Pour les accusés, ils étaient impliqués, avec d’autres objets, deux pistolets simulés, un fusil de chasse, des gilets pare-balles, des couteaux et six gilets de la Garde civile.

Un des agents impliqués a demandé ses excuses et la seule garde civile qui n’a pas reconnu les faits a souligné qu’il n’a jamais été impliqué dans le trafic de drogue.

À propos Saad Idrissi

Saad Idrissi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.