Ne ratez pas
Accueil / Monde / Afrique / Mugabe l’Ubu-roi du Zimbabwe

Mugabe l’Ubu-roi du Zimbabwe

Robert Mugabe et son épouse Grâce Mugabe

Si un romancier avait imaginé un tel antihéros, nul doute que son éditeur l’aurait invité à modérer ses élans créatifs.

Voyons : un vieillard cacochyme aux commandes de son pays depuis 1980, qui s’apprête à briguer à 94 printemps un énième mandat, doit à la violence et à la fraude électorale sa longévité, fête chacun de ses anniversaires avec un faste obscène, disparaît des semaines durant pour se la couler douce à Dubaï ou à Singapour, s’assoupit en public, prononce deux fois le même discours à un mois d’intervalle sans s’en apercevoir et coiffe du diadème de l’héritière celle qui, de 41 ans sa cadette, Grâce Mugabe aura été tour à tour sa secrétaire, sa maîtresse puis son épouse… Las! Robert Mugabe existe bel et bien, et les Zimbabwéens, pour leur malheur, l’ont rencontré.

Tout avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices pour « Comrade Bob », icône de la lutte contre l’apartheid. Mais voilà : le pouvoir absolu rend absolument fou.

Au fil des ans, l’ancien enseignant, plus vieux chef d’Etat en exercice de la planète, a réussi l’exploit de ravaler l’ex’Rhodésie du Sud, autrefois grenier à céréales de l’Afrique australe, au rang d’îlot miséreux et orwellien, où le taux de chômage frôle les 90 % et où la devise nationale n’a plus cours. La rançon, notamment, d’une réforme agraire calamiteuse. Intouchable? Plus vraiment.

Même les vétérans de la guerre d’indépendance, hier disciples loyaux, regimbent, tandis qu’un vénéneux conflit interne ravage la Zanu-PF, parti à la dévotion du boss. « Le peuple voterait pour lui même post mortem », jure Grâce, la très cupide First Lady.

Faux : les cadavres ne portent pas de costard. Et ceux du nonagénaire Mugabe sont d’excellente facture.

À propos Saad Idrissi

Saad Idrissi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*